Menu
LE SITE DES MASSES FILTRANTES BIOLOGIQUES NON SÉLECTIVES
internationalusagermanyfrance
biomarble
Options des procédés biologiques

Plusieurs technologies différentes sont disponibles pour effectuer un traitement biologique des eaux usées. à mesure que la systems are becoming increasingly convenient, more efficient, and smaller in size technologie évolue, ces systèmes deviennent de plus en plus pratiques, plus efficaces et de taille plus réduite.

Les options les plus répandues parmi les procédés de traitement biologique des eaux usées domestiques sont les suivantes :

  • Filtre percolateur (TF)
  • Procédé à boue activée (ASP)
  • Filtre aéré et immergé (SAF)
  • Bioréacteur à lit mobile (MBBR) et
  • Bioréacteur à membrane (MBR)

Les deux premières méthodes sont des procédés de traitement conventionnel, les quatre suivantes sont des options à moindre coût, tandis que les deux dernières sont des technologies d'avant- garde.

Filtres percolateurs

Les filtres percolateurs visent à traiter des charges organiques particulièrement élevées ou variables. Ils se présentent généralement sous la forme de filtres circulaires dotés d'une masse filtrante minérale ou synthétique ouverte dans laquelle les eaux usées sont envoyées à un débit relativement élevé. La structure de ces filtres permet de traiter des fortes charges hydrauliques avec un haut débit d'air traversant. Dans les installations plus importantes, la circulation de l'air est forcée à travers la masse filtrante au moyen de ventilateurs soufflants. Les caractéristiques du jus résultant sont généralement comprises dans les limites normales adaptées à un procédé de traitement conventionnel.

Procédé à boue activée

Le procédé à boue activée est un procédé de traitement aérobie biologique des eaux usées qui utilise des micro-organismes, parmi des bactéries, moisissures et protozoaires, pour accélérer la décomposition des matières organiques dont le traitement requiert une oxygénation. Au cours de ce procédé, des micro-organismes sont intimement mélangés aux matières organiques dans des conditions qui stimulent leur croissance et permettent d'éliminer les déchets. Les usines à boue activée ont recours à divers mécanismes et procédés de dissolution de l'oxygène afin de favoriser la croissance du floc biologique et réduire ainsi considérablement la teneur en matières organiques. Une partie de la boue décantée est redirigée vers le bassin d'aération (et est alors appelée boue de recirculation) afin de maintenir dans le bassin d'aération une concentration optimale de micro-organismes acclimatés capables de décomposer la matière organique. Le système retient également les matières en particules et peut, dans des conditions idéales, convertir l'ammoniac en nitrites et, à terme, en azote.

Filtre aéré et immergé (SAF)

Les filtres aérés et immergés (SAF) constituent une technologie éprouvée de traitement des eaux usées. Il s'agit de la méthode considérée comme la plus simple et la plus économique pour le traitement des eaux usées et rejets d'origine commerciale et domestique, surtout sur les sites de traitement de petite à moyenne taille dont la surface au sol disponible est limitée et pour lesquels la présence d'un personnel à plein temps ne serait pas rentable. Une usine à filtre aéré et immergé bien conçue ne contient aucune partie mobile dans ses zones de traitement principales. Tous les éléments susceptibles d'être entretenus sont positionnés de manière à permettre un accès facile sans interrompre le traitement des eaux usées en cours, particulièrement en cas d'utilisation d'une masse filtrante non spécifique.

La technologie à filtre aéré et immergé (SAF) est un procédé utilisé pour réduire la charge en matière organique contenue dans les eaux usées commerciales et domestiques. On vise par là à réduire la DBO (Demande Biologique en Oxygène) et une quantité significative des particules solides en suspension, qui contamineraient les exutoires des réseaux fluviaux et maritimes si elles n'étaient pas traitées. En d'autres termes, elle est utilisée pour améliorer notablement la qualité des effluents rejetés.

  • Décantation primaire étape au cours de laquelle les objets solides de taille plus importante se déposent au fond du bassin primaire et sont extraits périodiquement sous forme de boue, les autres matières flottantes étant récupérées en surface, généralement par dégrillage et tamisage.
  • Traitement secondaire étape au cours de laquelle les objets solides de taille plus importante se déposent au fond du bassin primaire et sont extraits périodiquement sous forme de boue, les autres matières flottantes étant récupérées en surface, généralement par dégrillage et tamisage.
  • Décantation finale/clarification étape au cours de laquelle le reste des particules solides constituant l'humus est décanté à partir des effluents issus du traitement biologique.

Bioréacteur à lit mobile

Les bioréacteurs à lit mobile (MBBR) impliquent l'ajout d'une masse inerte dans les bassins contenant les boues activées existantes afin de fournir des sites actifs destinés à la fixation de la biomasse. Le résultat de cette conversion est un système de croissance complètement fixe.

Bioréacteur à membrane

Les bioréacteurs à membrane (MBR) comportent un système de barrage par membrane semi-perméable qui peut être soit immergé, soit associé à un procédé à boue activée. Cette technologie garantit l'élimination de tous les polluants en suspension et de certains polluants dissous. La limitation des systèmes MBR est directement proportionnelle au rendement des boues activées dans la réduction des nutriments. Les coûts associés à la construction et à l'exploitation d'un système MBR sont en principe plus élevés que ceux des traitements conventionnels des eaux usées.